Siudmak (1942 – ) peintre du fantastique hyper-réaliste – painter of hyper-realistic fantastic

Wojciech Siudmak, né en 1942, est un peintre d’origine polonaise, installé en France. Son œuvre, du mouvement « fantastique hyper-réaliste », consiste en peintures à l’huile de scènes de fantasy et de science-fiction. En France il est célèbre pour avoir illustré toutes les couvertures des romans de SF de la collection « Pocket Science-fiction ».

Wojciech Siudmak, born in 1942, is a painter of Polish origin, living in France. His work, from the “hyper-realistic fantasy” movement, consists of oil paintings of fantasy and science fiction scenes. In France he is famous for having illustrated all the covers of science fiction novels in the “Pocket Science-fiction” collection.

Publié dans Paintings_Peintures | Marqué avec , | Commentaires fermés sur Siudmak (1942 – ) peintre du fantastique hyper-réaliste – painter of hyper-realistic fantastic

“Love, Death and Robots” excellente série animée de SF 2019 2021 – “Love, Death and Robots” excellent animated Sci-Fi series 2019 2021

La série “Love, Death and Robots” est une série animée américaine de SF, comprenant 24 épisodes réalisés entre 2019 et 2021. C’est une série pour adultes, parfois très violente et angoissante, donc attention, elle ne s’adresse pas à tous les publics. Les épisodes sont parfois très courts, certains ne font que 5 minutes, mais en général ils durent 25 minutes. Les thèmes abordés sont très variés, la série faisant le grand écart entre la SF, le space-opéra, le cyberpunk, la magie, le gore, le comique, le fantastique et, bien sur, l’amour 🙂

The series “Love, Death and Robots” is an American animated series of sci-fi, comprising 24 episodes produced between 2019 and 2021. It’s a series for adults, sometimes very violent and scary, so be careful, it is not intended for all audiences. The episodes are sometimes very short, some are only 5 minutes long, but usually they are 25 minutes long. The themes are very varied, the series making the big difference between SF, space-opera, cyberpunk, magic, gore, comedy, fantasy and, of course, love 🙂

 

La modélisation des personnages est très poussée et incroyable de réalisme. C’est réussi à un point tel que, lors d’un épisode, je me suis même demandé s’il n’y avait pas un mélange animation/prises de vues réelles.

The modeling of the characters is very thorough and incredible realism. It’s so successful that, during one episode, I even wondered if there wasn’t a mix of animation / live shots.

Certains épisodes sont très gores, avec un aspect fantastique très violent.
Some episodes are very gory, with a very violent fantasy aspect.

Cette série a des styles graphiques très variés et aborde plein de sous-genre de la SF.
This series has a wide variety of graphic styles and tackles many sub-genres of sci-fi.

Le space opéra avec ses vaisseaux spatiaux.
The space-opera with its spaceships.

Plusieurs épisodes sont centrés sur les guerres du futur hyper technologiques.
Several episodes focus on the wars of the hyper technological future.

Un épisode à mi chemin entre le cauchemar et la boucle temporelle, avec un style graphique superbe.
An episode halfway between the nightmare and the time loop, with a superb graphic style.

Tous les épisodes sont réalisés par ordinateur mais certains ont un aspect animation old-school rafraîchissant.
All episodes are computer generated but some have a refreshing old-school animation feel.

Celui-ci est très drôle: un trio de robots découvre des ruines humaines.
This one is very funny: a trio of robots discover human ruins.

Un des plus beaux épisodes, se passant dans une Chine steampunk fin 19ème siècle, avec une histoire mariant magie, science, nature amour… une grande réussite.
One of the most beautiful episodes, taking place in a late 19th century steampunk China, with a story combining magic, science, nature love … a great success.

Publié dans Animes_Animés | Marqué avec | Commentaires fermés sur “Love, Death and Robots” excellente série animée de SF 2019 2021 – “Love, Death and Robots” excellent animated Sci-Fi series 2019 2021

Spider-Woman dessinée par Alex Maleev, plus peinture que comics ? – Spider-Woman drawn by Alex Maleev, more painting than comic book?

L’artiste Alex Maleev est un dessinateur de comics qui a réalisé avec “Spider-Woman Agent du S.W.O.R.D.” un véritable chef d’oeuvre. Cette B.D. est plus un recueil de peintures, de portraits qu’un “simple” comics, l’ambition artistique y est bien plus importante que dans la majorité des productions Marvel. Vous noterez l’utilisation abusive de couleurs saturées, de couleurs incohérentes avec le contexte (les visages bleu notamment) mais aussi la tension palpable dans le regard de l’héroïne, Jessica Drew. L’ensemble provoque un effet quasi-hypnotique par son déchaînement de couleurs et d’énergie; admirez son travail!

Artist Alex Maleev is a comic book artist who produced with “Spider-Woman Agent of S.W.O.R.D.” a real masterpiece. This comic book is more of a collection of paintings, of portraits than a “simple” comic book, the artistic ambition is much more important than in the majority of Marvel productions. You will notice the excessive use of saturated colors, colors inconsistent with the context (the blue faces in particular) but also the palpable tension in the gaze of the heroine, Jessica Drew. The whole causes an almost hypnotic effect by its unleashing of colors and energy; admire his work!

 

Publié dans Comics_Bandes_dessinées | Marqué avec , | Commentaires fermés sur Spider-Woman dessinée par Alex Maleev, plus peinture que comics ? – Spider-Woman drawn by Alex Maleev, more painting than comic book?

Planète interdite : le monstre d’énergie des Krells – Forbidden Planet: The Krells Energy Monster

Le film “Planète interdite” est un space opéra de 1956. Il aura marqué des générations de spectateurs, que ce soit pour les décors gigantesques de la cité des extraterrestres Krells ou pour le monstre d’énergie, sous forme d’un lion enragé. J’ai vu ce film étant enfant et cette créature m’avait très fortement impressionné; c’est pourquoi je tenais à lui rendre hommage via la séquence de l’attaque du vaisseau terrien.

The film “Forbidden Planet” is a space opera from 1956. It will have marked generations of spectators, whether for the gigantic sets of the alien city Krells or for the energy monster, in the form of a rabid lion. I saw this film as a child and this creature had very strongly impressed me; this is why I wanted to pay tribute to him via the sequence of the attack on the Earth vessel.




Publié dans Movies_Cinema_Scene | Marqué avec | Commentaires fermés sur Planète interdite : le monstre d’énergie des Krells – Forbidden Planet: The Krells Energy Monster

Louise Brooks, femme fatale qui danse dans “Le journal d’une fille perdue” 1929 – Louise Brooks, femme fatale dancing in “Diary of a Lost Girl” 1929 –

Le film “Le journal d’une fille perdue” de 1929, réalisé par Georg Wilhelm Pabst, offre à la sublime Louise Brooks un rôle à la hauteur de sa beauté. Ce film, en noir et blanc, muet, renferme plusieurs scènes captivantes, qui le deviennent encore plus lorsqu’on les fige en captures écrans rapprochées. Voici comme exemple une scène de danse où Louise Brooks essaye de s’étourdir dans les plaisirs et l’alcool pour oublier sa condition de jeune prostituée. Les quatorze images où elle dresse haute sa tête, les yeux fermés, avec son cou d’albâtre, est hypnotique.

The 1929 film “The Diary of a Lost Girl”, directed by Georg Wilhelm Pabst, offers the sublime Louise Brooks a role to match her beauty. This film, in black and white, silent, contains several captivating scenes, which become even more so when they are frozen in close-up screenshots. Here is an example of a dance scene where Louise Brooks tries to get dizzy in pleasures and alcohol to forget her condition as a young prostitute. The fourteen images in which she rears her head high, eyes closed, with her alabaster neck, is hypnotic.

Publié dans Movies_Cinema_Scene | Marqué avec , | Commentaires fermés sur Louise Brooks, femme fatale qui danse dans “Le journal d’une fille perdue” 1929 – Louise Brooks, femme fatale dancing in “Diary of a Lost Girl” 1929 –